Ensemble Vocal Magadis

Une histoire de chœur

En 2005, un petit groupe d'irréductibles a décidé de classer et d'exploiter les archives de Magadis. Il propose ici le résultat de ses fouilles.

La création

Les archives disponibles : programmes, affiches, photographies, rapports d'activité - donnent quelques éléments sur la création de l'ensemble vocal Magadis, en 1976, et sur ses débuts.

Des constantes :
- le nom, désignant un instrument d'origine lydienne à 20 cordes pincées, accordées deux à deux à l'octave, utilisé en Grèce ancienne ;
- le statut : Magadis est un club culturel de l'ATSCAF , Association Touristique Sportive et Culturelle des Administrations Financières, association fédérale à caractère social créée en 1948, regroupant aujourd'hui 50.000 adhérents et de nombreuses activités ;
- le jour de la répétition hebdomadaire : le lundi;
- la couleur noire dans la tenue de concert, même si les accessoires ont évolué au fil du temps;
- le logo "ATSCAF" présent sur toutes les affiches.


Jean Vulmière, organiste, dirige le chœur, qui compte alors 25 personnes environ. Les solistes, lors des concerts, sont parfois professionnels, parfois issus du chœur. Un ensemble instrumental Magadis est mentionné, une seule fois, en 1984. Plusieurs choristes pratiquent un instrument et sont membres du club de jazz de l'ATSCAF. D'autres appartiennent aussi à l'Astrolabe, compagnie de théâtre de l'ATSCAF, une pratique qui se poursuit aujourd'hui.


L'activité de Magadis est documentée à partir de 1982, une année très productive. Le ch&ur donne 5 concerts. Plusieurs ont lieu dans des églises, à Paris et en Ile de France - Yvelines, Oise -, au profit de la restauration de l'église ou de l'orgue. Le chœur participe au festival international de Montmartre, il se produit au foyer du Ministère des Finances (aujourd'hui appelé MINEFI). Il fait une tournée dans le Var, il chante à l'abbaye du Bec-Hellouin, dans l'Eure. Sur une photographie non datée, 25 choristes vêtus de noir, foulard de couleur.


De 1983 à 1987, l'activité se poursuit avec une dominante, la présence de l'orgue dans les œuvres interprétées, en 1984 notamment. En 1986 ou bien en 1988, le Minefi est le « patrocinato » d'un concert de Magadis à Burgo, près de Pise. Un autre concert a lieu au foyer du Minefi, le 8 juin 1988. Jean-Jacques Velly, musicologue, dirige alors le chœur, à la suite de Jean Vulmière.


Durant cette période de dix ans environ, le répertoire comprend le Gloria de Vivaldi, le De profundis de Delalande, le Requiem de Mozart, interprétés entre 1982 et 1985. De nombreux autres compositeurs, du XVIème au XXème siècle, s'y ajoutent : Bach, Bonnet, Bouzignac, Buxtehude, Caplet, Clérambault, Couperin, Croce, Glück, Haydn, Janequin, Lotti, Mendelssohn, Pachelbel, Palestrina, Pergolese, Rameau, Ribera, Sermisy, Telemann, Viadana.


Les concerts sont payants. Les adhérents de l'ATSCAF bénéficient d'un tarif réduit, comme plus tard les enfants et les personnes du 3ème âge.


L'envol

A partir de 1989, les archives, de plus en plus abondantes puis organisées, deviennent parlantes, voire chantantes.


L'Ensemble vocal Magadis recrute une chef de choeur, à la suite d'une petite annonce dans Le Monde de la musique, en septembre 1989. Viviana Azar, nommée directrice artistique, se trouve devant un chœur réduit à 12 personnes.


L'EVM s'organise et se développe. Il élabore un texte de présentation, sa carte d'identité. Il adopte un règlement intérieur. L'assemblée générale, constituée des choristes - agents du Ministère des Finances pour la moitié au moins - à jour de leur cotisation, élit un bureau et un responsable de l'administration du club.


Le chœur compte, en 1994, 45 choristes environ, recrutés après audition par la chef de chœur. Il collabore de façon régulière avec l'Ensemble instrumental de Blois et le Quatuor à Cordes, dirigés par François Goïc. Il ouvre largement son répertoire à la musique profane. Il participe à des échanges avec d'autres chorales. Et il voyage, en France et à l'étranger.


Trait caractéristique, l'activité de l'EVM s'oriente en partie, dès 1995, vers des publics spécifiques au moyen du programme Chœur à cœur.
Le premier projet a été monté avec Musique Espérance.


La tradition de formation interne se poursuit. Au moyen de stages annuels, avec un programme éclectique depuis 1990 : Monteverdi, Schubert, Duke Ellington, The Cats - une comédie musicale de Andrew Lloyd Webber - etc. Une partie des choristes s'initient ou se perfectionnent en solfège avec Viviana Azar.


L'extension

Le chœur crée en son sein, en 1999, une nouvelle entité, qui a pris le nom de Melisma. Composée de 3 choristes par pupitre, cette formation de chambre a vocation à se produire seule, a capella , avec son propre répertoire. Des chanteurs de Melisma assurent désormais, à partir de 2003, les parties de soliste aux concerts de Magadis.

Le répertoire de MAGADIS

Le répertoire s'est étendu de la Renaissance au XXème siècle, de la musique sacrée à la musique profane, du continent européen à l'Amérique et au Moyen-Orient.

- Un répertoire pour chœur, solistes et orchestre, de Bach à Poulenc.
- Un répertoire pour chœur, orchestre ou piano, de Vivaldi à Fauré.
- Un répertoire de musique a capella, très varié : Renaissance, folklore, Negro spirituals, chants populaires européens.

Les instrumentistes

Outre la relation étroite existant avec l'Ensemble instrumental de Blois, et le Quatuor à cordes dirigés par François Goïc, Magadis fait appel à des pianistes pour l'accompagner lors de ses concerts.

Aujourd'hui, Magadis collabore avec Sarah Kim et Madjid Mohia qui succèdent à Marina Ravor, Sophie Partouche, Anna Œtzinger, Judith Romero, Marina Gordieva et Irina Pierboni.

Le rythme des concerts

Depuis la saison 1998-1999, l'Ensemble Vocal Magadis prépare deux programmes - l'un pour le mois de décembre, l'autre pour le mois de juin - qui rythment l'année.


Magadis se produit quasiment chaque année, une fois ou davantage, à l'auditorium du Centre d'activités sportives et culturelles (CASC), au Minefi. Les autres lieux de concert sont soit des églises et des temples, à Paris et dans les communes environnantes, soit des lieux profanes comme la cité des arts, l'hôtel de la Monnaie, l'INSEE, la cour des comptes etc.


Le nombre de concerts, chaque année, est de 6 à 8.


Le public est invité à verser une libre participation aux frais.


Le rayonnement de MAGADIS

La participation à des activités chorales en France est constante. L'EVM prend part à la fête de la musique, chaque année, depuis 1991. Il a participé, de 1995 à 1997, au festival de chorales inter-administrations et à divers festivals de l'ATSCAF, soit en Ile de France, soit dans d'autres régions.


Des échanges et des concerts en commun ont lieu avec des chœurs d'autres pays - Italie, Argentine, Allemagne, Maroc - et des voyages dans ces mêmes pays ont eu lieu en 2000, 2003, 2005, 2008.


La discographie de MAGADIS

Discographie


   


cdrom Extraits du CD "Les 7 dernières paroles du Christ" de Joseph Haydn :

puce Terremoto
puce Vater(Chœur)
puce Vollbracht
puce frau(solistes)




Juin 2005
Irène ERRERA-HOECHSTETTER (alto depuis septembre 2003)

Page mise à jour le 19-10-2018

 
Retour à la page d'accueil